Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 avril 2009 1 06 /04 /avril /2009 22:00

G20

Avant de commencer ce billet je voudrais adresser un grand merci à tous les gens que j'ai vu ce week-end. Ça m'a fait vraiment très plaisir de vous voir tous. Et merci d'avoir gardé le secret pour faire la surprise à Véro.
Un gros bisous aussi à tout ceux et celles que je n'ai pas pu voir, je préviendrais un peu plus à l'avance la prochaine fois c'est promis...


Avant de parler de politique trop sérieusement voici un petit bêtisier des chefs d'états, en commençant par Sarkozy toujours trop impatient et qui a du mal à cacher sont ennui voir son agacement...


Le petit journal actu du 2 avril 2009


Edition nationale du JT de france 2


Mais Sarkozy n'est pas la pire. En Allemagne tout le monde parle du très misogyne Silvio Berlusconi qui a snobé Angela Merkel pour répondre à son portable! Le nième incident diplomatique du Cavaliere...



Mais le plus drôle c'est Gordon Brown et Barack Obama. En arrivant au 10 Downing Street le président américain serre la main du policier de garde qui a l'air ravi. Gordon Brown suit le mouvement et le policier s'apprête à lui serrer la main aussi mais Gordon Brown lui passe devant comme si de rien était. Une petite confusion qui m'a bien fait marrer, c'est l'Amérique décontracte d'Obama face à la vielle Europe protocolaire de sa majesté...





autant jusqu'à jouer les arbitres sur tous les sujets sensibles... Comme le it très bien Pierre-Plus sérieusement, je suis très déçu de l'action (ou plutôt de l'inaction) des représentants français lors de ce G20 (je ne peux évidemment pas parler pour les autres). A part les beaux discours démagogiques sur la "moralisation du capitalisme" et la dénonciation des coupables (hedges fonds, paradis fiscaux...) il n'y a rien (ou si peu) sur le fond. Pas un mots sur la réglementation financière, quatre pauvres pays (Costa Rica, Malaisie, Philippines et Uruguay) sur la liste noir des paradis fiscaux publiée par l'OCDE (ce qui arrange bien les chinois puisqu'il n'en font pas partie), rien sur la réduction des inégalités nord-sud (même pas une petite taxe Tobin[1]), rien non plus sur l'environnement, rien sur le remboursement des dettes nationales qui explosent, rien sur la remise en cause de l'étalon-dollar... 

En faite, bien que la question du dollar n'ai pas été abordée, elle était bien dans tous les esprits. La Chine avait judicieusement proposée, juste avant le début du sommet, par la voie de Zhou Xiaochuan, le gouverneur de la Banque Centrale de Chine, l’adoption d’une nouvelle monnaie de réserve internationale pour remplacer le dollar. Une annonce qui a du faire trembler pas mal de monde aux USA ; comment continuer à endetter les ménages americains pour pouvoir spéculer si les chinois arrêtent d'acheter leurs dettes en dollar? Un joli coup de bluff qui est une première mondiale car d'après les observateurs c'est la première fois que la Chine s'implique autant dans les négociations au point de jouer les arbitres sur tous les sujets sensibles. Comme le décrit très bien Antoine Delhommais dans Le monde du 5 - 6 avril :

"Le président Hu Jintao fut la vraie vedette du sommet de Londres. Les autres participants, à commencer par M. Obama, guettèrent le moindre de ses froncements de sourcils, de peur qu'il ne soit un signal pour une vente massive de bons du Trésor. La Chine, dont on dit que l'économie commence déjà à repartir et qui pourrait enregistrer cette année une croissance de plus de 6 %, alors que les pays de l'OCDE verraient leur PIB baisser de près de 5 %. La Chine, leader de ces BRIC (Brésil, Russie, Inde, Chine) dont les PIB réunis devraient, selon l'économiste de Goldman Sachs Jim O'Neill, dépasser celui des pays du G7 dès 2027, soit huit ans plus tôt qu'il ne le prévoyait avant la crise. La Chine, enfin, première puissance économique d'une Asie qui, toujours selon M. O'Neill, devrait occuper dans vingt ans trois des quatre premières places du classement mondial."

Pendant que nos dirigeant européens faisaient les guignols en espérant remonter dans leurs sondages nationaux les chinois sont les grands gagnants de ce sommet. Le nouveau capitalisme sera-t-il un capitalisme asiatique?



[1] Une taxe sur transactions monétaires internationales pour le développement des pays du tiers monde (avec un taux compris entre 1 et 0,05%). Les critiques fait à cette taxe sont : (1) elle constitue un frein aux transactions spéculatives et (2) elle serait dans une certaine mesure incompatible avec le secret bancaire, parce qu'elle nécessite la traçabilité des transactions financières...

Partager cet article

Repost 0
Published by fab - dans Politique
commenter cet article

commentaires

veronique 09/04/2009 23:33

il y a deux fois la vidéo du Petit Journal. J'essaierai de te corriger tes fautes ce week end.
Et tu reviens ce week end? pour me faire une autre surprise?