Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mai 2010 3 26 /05 /mai /2010 18:24

John Craig Venter m'énerve...


Vous en avez sûrement entendu parler, c'est un chercheur américain qui aurait soi-disant réussi à créer la vie dans son laboratoire! Bien entendu c'est du grand n'importe quoi et les journalistes sont tombés dans le panneau et lui font une excellente publicité qui va attirer des investisseurs et flatter son ego.


Mais qu'est ce qu'il a fait exactement?


Simplement il a fait une copie de l'ADN d'une bactérie en utilisant à grande échelle des techniques de synthèses chimiques d'ADN tout à fait banales. Il a ensuite retiré l'ADN d'une bactérie pour le remplacer par l'ADN synthétique qu'il a fabriqué. La bactérie s'est reproduit! BRAVO! (sarcasme)


Rien n'est nouveau dans ce travail. On y apprend qu'une bactérie a besoin d'un ADN pour ce reproduire, ce qu'on savait déjà. Que l'ADN synthétique est identique à l'ADN bactérien ce qui est une évidence, à partir du moment ou deux molécules ont la même structure chimique elles sont donc identiques (qu'elles soient synthétisées chimiquement ou biologiquement). A la limite il a confirmé que les modifications épigénétiques(1)de l'ADN ne sont pas si importante que ça chez la bactérie. La seule avancée est l'utilisation de synthèse chimique pour fabriquer un ADN entier, généralement on fabrique juste quelques gènes que l'on transfère dans une bacterie pour qu'elle produise la ou les protéines correspondantes. Je trouve  tout de même assez ridicule d'utiliser une synthèse chimique pour recopier de l'ADN à l'identique. Si on a vraiment besoin de recopier de l'ADN on utilise une enzyme (l'ADN-polymérase) qui fait ça très bien, rapidement et gratuitement, pas besoin de faire chier des chimistes et des biochimistes pour ça. La synthèse d'ADN n'est intéressant que si l'on modifie un ou plusieurs gènes pour créer de nouvelles fonctionnalités dans la bactérie, ce que Verner ne fait pas parce qu'il y pas la moindre idée de comment fonctionne la machinerie cellulaire d'une bactérie. Autant de temps et d'argent pour une manip qui n'apporte rien que la gloire et la fortune, ce n'est pas de la science c'est du marketing de merde!


"Plutôt que l'amour, que l'argent, que la gloire,Donnez-moi la vérité."

Henry David Thoreau


Recopier un ADN et le transplanter dans une bactérie ce n'est pas créer la vie! Il n'a pas créé la membrane cellulaire, ni toutes les protéines qui vont permettre à l'ADN d'être lu et à la bactéries de se reproduire! C'est comme de dire que Gutenberg a créé la bible (sauf que Gutenberg à réellement inventé l'imprimerie, Verner n'a fait qu'utiliser des techniques déjà bien connues). Si je photocopie la joconde est ce que j'ai crée l'une des oeuvres d'art les plus célèbres du monde?

 

Il est donc inutile fantasmer en imaginant que l'on va créer Frankenstein, ni de lancer un débat de bio-éthique pour si peu.

arabette.jpgJe vous conseil plutôt l'excellent documentaire d'arte sur l'arabette (ou arabidopsisen latin dans le labo). On y découvre l'histoire de cette petite herbe folle, qui n'a aucune vertu médicinale ou décorative, une plante toute simple, mais qui survie bien et pousse parfois entre deux pavés ou dans une fissure de trottoir. Lorsqu'un passant ne verra, au mieux, qu'un trottoir abîmé, un biologiste rêveur y verra sa fameuse arabidopsis, il pensera immédiatement aux gènes qu'elle a dû activer pour résister à l'urbanisme, il se dira qu'au moins elle ne manque pas de CO2 avec toute ces bagnoles ni d'azote grâce à l'urine de chien, mais il se demandera comment elle a pu compenser un déficit de potassium et de phosphore avec d'aussi petites racines? Et d'où est venue cette graine? Il doit y avoir un parc pas très loin, ou une terrasse mal entretenue?

- "HEY REGARDE OU TU MARCHES IDIOT!" grognera un passant à notre chercheur qui rêvassait...

Retour au labo. Pourquoi les scientifiques du monde entier s'intéressent ils à cette petites plantes inutile pour l'homme et donc ignorée pendant des siècles? En faite, l'arabette est devenue la mouche drosophile de la recherche en biologie moléculaire végétale (étude du fonctionnement des gènes chez les plantes). Elle a un petit génome (entièrement séquencé), elle pousse facilement et ces graines ne tombent pas (et peuvent donc être facilement récoltées) et surtout elle ne sert à rien. Elle est donc économiquement neutre et permet de partager gratuitement leurs résultats, ce qui ne serait pas possible avec le blé, le maïs ou la tomate.

Ainsi l'humilité des scientifiques face à la complexité du vivant, nous permet de découvrir toute la beauté d'une petite arabidopsis vulgaris.

 

J'ai aussi beaucoup aimé l'histoire d'un chercheur de l'INRA qui parcourt le monde pour récolter des échantillons d'arabiopsis afin d'étudier les modifications génétiques résultant de son adaptation à différents environements (i.e. il cueille des fleurs). Il allait notamment au Kirghizstan et accueillit dans la yourte de paysans ils leur montrait des photos d'arabette pour expliquer ce qu'il était venu chercher. Les autochtones lui offraient alors généralement une plante médicinale ou décorative qui ressemble à arabidopsis... Il partait donc en rando dans les grandes plaines kirghizes pour trouver finalement une petite fleur discrètement cachée par des pierres. A son retour au village, il aimait bien présenter sa découverte aux paysans qui étaient toujours très surpris par ce français un peu fou qui parcours la moitié de la planète pour cueillir de la mauvaise herbe...

 

 

 


 


(1) On peut comparer l'ADN à un livre contenant les informations dont un organisme à besoin, mais en fonction de son environement cet organisme peut gribouiller des paragraphes ou rajouter des annotations dans la marge, mais uniquement au crayon de papier (modifications réversibles).


Partager cet article

Repost 0
Published by fab - dans Sciences
commenter cet article

commentaires